Des courses Zéro Déchet en progrès

wpid-wp-1443962503787.jpeg

À mesure où je progresse dans mes perspectives nouvelles, je dois admettre éprouver une joie assez enfantine dans la réalisation de quelques pas en avant. Ce week-end a été marqué par deux moments qui m’ont fait sourire béatement. C’est très simple, ça n’a rien d’extravagant, c’est peut-être risible pour certains, mais, me concernant, ça m’a fait un bien fou.

Le week-end est souvent le moment privilégié pour faire des courses. En particulier après un retour de vacances et avec des réserves drainées au plus bas dans cette perspective. Si nous avions bien fait un petit réassort en début de semaine pour ne pas manger de plats préparés vite fait mal fait, et profitant des légumes de jardin du nord, il nous fallait bien en passer par l’inénarrable épisode des courses.

Le point positif de cet événement inéluctable ? Nous sommes peu ou prou repartis à zéro au niveau des réserves. Conséquence ? Tout ce qui devait être fini pour ne plus refaire surface dans nos placards… exit. Oh, il reste bien encore quelques trucs qu’on ne parvient pas à finir… simplement parce que nous ne les utilisons pas, mais en gros, nous pouvions, samedi, décider de ne pas retomber dans nos anciennes habitudes.

wpid-wp-1443962509305.jpegDu coup : visite au magasin de vente en vrac Day by Day le plus proche de chez nous. Je n’avais pas encore pris le temps d’y aller, car avec un bout de chou qui tend à considérer qu’une visite en magasin est l’occasion rêvée pour tester les réflexes de sa mère… il fallait quelque peu se préparer.

wpid-wp-1443962514032.jpegC’est donc décidé. Le magasin entre dans notre univers. La photo d’introduction donne un aperçu de ce à quoi ressemblent nos achats, obtenus en quantité à la demande, dans nos contenants ou ceux mis à disposition par le magasin et les clients (je sais quoi faire désormais de tous ces bocaux que je n’utilise pas !), à un prix très raisonnable. Notre poubelle à recyclables, vidée le vendredi, n’a ce soir que 4 cartonettes et 1 bouteille, alors qu’avant, après un passage en grande distribution, il fallait presque vider la poubelle classique et celle de recyclables le soir même. Adopté. Une grosse partie des déchets inutiles que sont les emballages individuels, simple outil de promotion du produit au look marketé, est ainsi écartée.

J’ai déjà dit que mes courses en grande distribution se réduisent à peau de chagrin. Il y a encore des éléments que je n’arrive pas à remplacer (de telle sorte que ce soit aussi économique que pratique). Je n’achète quasiment plus de produits ménagers mais le vinaigre blanc est encore le plus économique en grande surface (pour une même qualité suffisante). Je dois encore parfois acheter un lot de piles rechargeables, quand un ancien lot ne tient plus la charge. Je n’ai pas encore trouvé de lait (non, je ne m’en passerai pas si facilement, n’essayez pas de me convaincre) vendu en bouteilles consignées. L’espace mercerie peut encore me sauver, et ce d’autant plus si j’essaye de réparer avant d’envisager de jeter.

Bref… j’aurai encore à visiter la grande distribution, à défaut d’avoir des merceries indépendantes (elles sont toutes mortes ou hors de prix). Il me faudra continuer avec Le lait d’ici, sauf à ce qu’un producteur se lance dans la consigne (le niveau d’improbabilité de cette proposition est élevé, et pas nécessairement de la faute des éleveurs). Etc… Mais quand je regarde mon caddie, et la facture finale… elle est loin l’époque où je prenais 90% de ma consommation hebdomadaire en grande distribution.

Le cheminement est progressif. Cela a commencé avec les légumes. Puis avec la viande (dont la consommation tend à fondre). Puis avec les produits ménagers. Puis avec les produits cosmétiques. J’ai trouvé des alternatives. Pas nécessairement moins chers à l’achat, mais plus rentables sur l’usage à long terme en incluant un plus grand nombre de variables à l’équation.

Je ne cherche plus seulement à satisfaire mon portefeuille dans l’immédiat. Je mise sur les économies à long terme et sur les bienfaits au départ insignifiants, car lents à se mettre en place.

Et je… ou pourrais-je dire nous… nous commençons à en voir les résultats. Les économies faites dans certains domaines de notre vie sont réutilisées dans d’autres qui nous paraissent plus importants. En somme, nous tentons de moins gaspiller, en tout domaine, et de mieux assigner les dépenses, avec pour objectif réel d’utiliser les gains vers ce qui nous tient réellement à coeur. Là où la dépense n’est pas une souffrance ou une exigence.

Aussi, quand je rentre du marché dominical avec un sac plein de légumes sans une once d’emballage qu’un maraîcher local a gentiment rempli en trouvant cela très bien… je souris en songeant aux progrès que nous avons fait.

Je vais devoir cuisiner encore un peu plus. Mais la perspective de vraiment améliorer mon quotidien en diminuant mon exposition à un grand nombre de cochonneries, comme en travaillant à diminuer mon impact sur l’environnement, ce sont des choses qui me réjouissent certainement autrement plus que de nouvelles acquisitions (même si nous venons de faire un petit plein de bande-dessinées, dans des proportions qui ne nous sont plus familières depuis quelques temps déjà… la faute aux dates de parution !! ).

J’avoue apprécier malgré tout cette insoutenable légèreté de l’être !

Ouvrir le bocal...Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someone

2 réflexions sur “Des courses Zéro Déchet en progrès

  1. Félicitations. De mon côté ça ne semblera pas grand chose non plus, mais j’ai fait cuire deux plats allant au four en une seule fois, parce que songer à l’énergie dépensé pour deux préchauffages du four me semblait être un gaspillage évitable.

  2. Vraiment bravo!Et,du haut de mon chêne je vois le grand pas accompli!Je te suis!!Ah,ce n’est pas toujours facile,on s’accroche à ses vieilles choses.Mais,il suffit de regarder les grands yeux des enfants autour de soi pour se dire qu’il est urgent de les aider ,en se disciplinant!Et force est de constater,comme tu le dis toi même,on se fait plaisir au passage,on respire mieux!Continue,l’oeil de la fée qui regarde est de plus en plus ouvert!

Remplissez le bocal d'un commentaire