C’est doux, c’est neuf ? Non, c’est lavé…

linge propre… avec on ne sait pas trop quoi. En fait, on sait très bien, mais il n’est pas facile de réaliser les conséquences d’un lavage sur l’environnement d’emblée. La question qu’on se pose en général quand on veut faire sa lessive : le produit lave-t-il bien ? Sent-il bon ? Ai-je besoin d’ajouter un assouplissant ? Sent-il bon ? Le tout est-il réellement efficace ? En somme, on espère surtout ne pas garder de tâche sur son joli ensemble blanc.

Quand on commence à y regarder de plus près… on se rend compte qu’on utilise des produits qui ne sont pas nécessairement du meilleur aloi, aussi bien pour notre peau que pour l’environnement où nous évacuons nos eaux sales. Et là… les difficultés commencent.

J’ai déjà un peu abordé la question dans un précédent article, où j’avoue que la lessive que j’utilise actuellement n’est probablement pas la plus éco-friendly qui soit. Ni une ni deux, je me suis dis : je vais en changer et trouver quelque chose qui comporte des labels m’aidant à apprécier l’aspect écologique du produit que je vais utiliser.

J’en ai trouvé une qui me paraît de prime abord concilier respect de l’environnement et respect de mon odorat sensible. Car, oui, ça peut paraître complètement absurde, mais l’odeur de mon linge a une certaine importance. Si j’envisage de me passer de lessive industrielle, c’est un effort considérable qu’il me faudra consentir, parce que je suis extrêmement sensible aux odeurs. Par conséquent, un linge qui sent l’humidité ou le mal séché… c’est délicat. On peut me dire que le propre n’a pas d’odeur, que tout reste artificiel par l’ajout de parfums… mon nez ne m’autorisera pas une transition sereine.

Mais voilà que j’apprends que l’écolabel européen fait essentiellement reposer ses critères sur la qualité et la réduction de l’emballage, beaucoup plus que l’aspect biodégradable du produit. Par conséquent, même une lessive dite écologique, certifiée par l’écolabel européen, n’est pas une garantie de protection de l’environnement. C’est un moindre mal, mais ce n’est pas meilleur.

La faute en revient en partie aux tensioactifs contenus dans une lessive. Une lessive est dite écologique, selon la norme européenne depuis 2005, si « la biodégradabilité finale des tensioactifs est d’au moins 60% en 28 jours ». Ce qui laisse 40% de tensioactifs qui peuvent se retrouver dans les eaux qui iront en retraitement. Sans compter que rien ne concerne le reste des composés d’une lessive : anti-calcaires, antiredéposition, détergents, produits alcalins, conservateurs, parfums…

En bref, je vous invite à lire plus précisément cet article traitant du fait que ces lessives dites écolos ne sont qu’un peu moins agressives que les autres : « Les lessives vertes ne sont pas si écolos ! », qui précise plus que je ne saurais le faire la raison pour laquelle il n’y a pas, en réalité, de lessive verte. De même qu’un article qui nous aide à déchiffrer les étiquettes des produits d’entretien.

Et moi de me dire… nous voilà bien marri !

Car même faire sa lessive maison n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Alors oui, c’est la solution la moins mauvaise, probablement, parce qu’on retire une grande partie des composés les plus toxiques, allergènes et polluants.

Que reste-t-il ?

Si on est prêt à sauter le pas, il est possible de laisser tomber les lessives pour les remplacer par les noix de lavages. C’est encore la solution la plus écologique car la saponine que ces noix produisent au contact de l’eau est 100% biodégrable, quant aux noix elles-mêmes, une fois usagées, elles sont compostables. Pour l’odeur ? L’ajout d’huiles essentielles peut pallier au manque.

Dans l’optique d’une réduction des déchets, ça semble tout à fait naturel de choisir cette option. Pourtant… sauter le pas m’effraie quelque peu. Si apparemment les noix aident à lutter contre le calcaire, je n’ai pas vraiment envie de me retrouver avec une machine en rade. Je peux utiliser du vinaigre blanc pour nettoyer à fond le calcaire de ma machine, mais on a beau me certifier qu’il ne reste pas d’odeurs… j’ai du mal à concevoir que ce soit entièrement vrai. J’utilise le vinaigre pour ma douche, et il me faut bien deux jours pour ne plus sentir les petits relents vinaigrés, même après rinçage et douches.

Pour le moment, j’ai opté pour le changement de ma lessive et je suis très réticente à l’idée de changer complètement en raison par exemple de la présence du môme. Je me trompe probablement, d’autant plus qu’il n’a pas de problèmes de peau particulier, et qu’avant que la lessive inonde le marché nos ancêtres utilisaient d’autres moyens pour laver leur linge (connaissez vos la lessive à la cendre ?), sans qu’on ne constate des problèmes d’allergies particulières alors qu’aujourd’hui les allergies cutanées explosent. Excès d’hygiène ? Produits allergènes ? Je reviendrai également sur le sujet quand je visiterai la salle de bain. En attendant, je continue de me renseigner, je vais peut-être tester et voir si je me lance. Une ligne de plus dans mon cahier avec la mention « à tester ».

Et vous ? Seriez-vous prêt à abandonner votre lessive classique ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ?

Ouvrir le bocal...Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Email to someone

10 réflexions sur “C’est doux, c’est neuf ? Non, c’est lavé…

  1. Justement ! J’étais en train de me motiver pour aller acheter des noix de lavage demain soir… et tenter ! Je pense aussi prendre une petite huile essentielle pour l’odeur… Ayant très rarement des fringues très sales, ça devrait suffire ! Et je pense que nous garderons quand même une lessive « classique » (enfin « verte » quand même) pour les tournées de vêtements boueux et peinturlés ! 😉

  2. En partant du postulat de l’utilisation d’une lessive (peu importe laquelle), ce qui peut être un plus pour en utiliser moins (tu suis), c’est d’avoir une eau moins calcaire. Et donc de traiter son arrivée d’eau.
    Par contre, tu peux oublier directement la méthode qui utilise les saumures à régénérer. Carrément pas écofriendly.
    Le système magnétique ou celui utilisant l’anode de zinc semble mieux de ce point de vue. Mais je ne sais pas si c’est aussi efficace pour utiliser moins de lessive. On m’a dit que oui, mais bon…
    Et avantage aussi de ne plus avoir besoin de vinaigre pour nettoyer ta douche. 😉

    1. On n’avait pas fait installer l’anti-calcaire d’emblée, alors qu’on a travaillé sur l’arrivée principale de l’eau, on regrette maintenant. Parce que oui, les solutions que tu donnes sont intéressantes (et on aurait dû le faire, on n’a juste pas voulu augmenter encore un poil la facture v_v). Une eau moins dure permet déjà de ne plus utiliser d’assouplissant ou de produits anti-calcaire.

  3. Les noix de lavage ca fonctionne, ma mère l’utilise sur conseil d’une amie à elle. Mais il parait que de temps à autres, il vaut mieux utiliser une vraie lessive, ne serait-ce que pour rester habituée à ces agents et éviter de développer une allergie (après tout, il est conseillé de consommer de cacahuètes tôt afin d’éviter les allergies !). Par contre, elle a beau mettre des HE, j’ai jamais trouvé l’odeur sur les vêtements.
    Concernant le vinaigre, je te rassure y a pas d’odeur. J’étais sceptique aussi, mais une amie de rennes mettait une belle dose de vinaigre en tant qu’assouplissant, et elle ne sentait pas le vinaigre 😀

    1. J’ai fait une machine de blanc ce matin en utilisant du vinaigre à la place de l’assouplissant. C’est adopté. Exit l’assouplissant. Un coût en moins et un déchet en moins.
      Pour les noix de lavages, c’est pas idiot, car oui, on aurait l’air malin avec un eczéma soudain en se glissant dans les draps d’un hôtel :p. Blague à part, je sais que je ne vais pas changer du jour au lendemain pour le p’tit homme, je vais me renseigner d’abord sur les pratiques des mamans.

  4. bon,ben moi,la fée qui regarde ,je reste perchée sur ma branche de chêne!ben ,oui!ok,pour le tri,le compost,le fait maison et tout et tout,mais,la lessive…je vous regarde!!!et j’apprends,c’est sûr!mais ,là,de courage,point…

  5. Je suis tentée aussi par le vinaigre blanc à la place de l’assouplissant … mais vraiment, y’a pas d’odeur ? Je suis sceptique parce que j’ai nettoyé régulièrement mon baby-cook avec, et quand même, ça pue !

    1. Alors, j’ai testé sur une machine de blanc (je me disais qu’au pire, ça ne serait pas très gênant), et en fait… pas l’ombre d’une odeur de vinaigre blanc sur le linge. Et je suis un pif délicat ! Le bac à assouplissant fleure légèrement le vinaigre blanc, mais ce n’est finalement pas pire que lorsque je nettoie ma douche. Je pense me faire un flacon avec quelques gouttes d’huiles essentielles, voire si cela change quelque chose ou non.

      J’ai souvent constaté que l’odeur du vinaigre est brutale sur le coup, mais que ça passe relativement vite. La dernière opération : vinaigre blanc + bicarbonate dans les toilettes. Je n’avais pas encore de citron pour cette première expérience. Toilettes complètement détartrées, alors que l’eau est super calcaire ici et que je n’arrivais pas à avoir le tartre dans le fond. Je souriais souvent quand je lisais partout : c’est magique. Ben, ma foi, ça y ressemble pas mal. (Et wow… à 0,40ct environ le litre… je sens que je n’ai pas fini de l’utiliser du coup :x)

    1. Oui, avec deux méthodes différentes. Quand mon fer n’avait pas de système anti-calc (en gros balancer de la vapeur pulsée dans les buses pour décrocher les résidus calcaires), je laissais tremper la semelle dans un petit bain de vinaigre blanc, puis je frottais avec un chiffon en insistant un peu sur les buses. Bon, il arrivait que ça ne marche pas complètement si je ne l’avais pas fait depuis un moment. Le truc aurait été de mettre directement dans le bac eau du fer, faire chauffer, laisser reposer, vider, rincer. J’ai pas osé sans fer avec vapeur efficace. Je n’ai pas de station vapeur mais mon petit fer est assez costaud et a un système anti-calc. Du coup, je mets le vinaigre dans le fer, je fais chauffer et j’évacue la vapeur. À faire dans une pièce ventilée, si possible avec une serviette pour recevoir les excédents de calcaire et de vinaigre qui goutterait.
      Mais pour résumer… ça se fait bien, et c’est efficace :D.

Remplissez le bocal d'un commentaire